Il était une fois... RES’ART

Le réseau des artisanes d’art algériennes, Res’Art, a émergé en 2001 de la réflexion de trois militantes de l’association “Femmes en Communication”: Mina Zerrouk, journaliste et chef de projet à FEC, Wardia Sokri, artisane d’art, et Maya Azeggagh, ingénieur reconvertie dans l’art et l’artisanat.

Toutes les trois étaient convaincues qu’à la sortie de la décennie noire, les savoirs-faire algériens en matière d’artisanat étaient en train de se perdre.
Pour l’association Femmes en Communication, l’artisanat était une forme de communication féminine qui fait partie de l’identité et du patrimoine matériel et immatériel algérien.

Maya Azeggagh et Wardia Sokri qui avaient expérimenté les difficultés des artisanes ont eu l’idée de travailler en groupe pour créer une entraide entre artisanes (accès à la matière première, commercialisation et mobilité).

A l’époque FEC profitait de chaque activité publique, séminaire et salons, sur le national ou l’international, pour faire exposer le travail des artisanes. Le réseau a commencé officiellement en 2003, avec une vingtaine d’artisanes de 5 régions: Adrar, Alger, Tizi Ouzou, Tipasa et Timimoun.

Entre 2008 et 2010 Res’Art s’est élargie à 120 artisanes, sur 8 nouvelles régions: Bouira, Cherchell, Djanet, Ghardaia, Constantine, Oran, Tiaret et Tougourt. Entre 2011 et aujourd’hui plus de 450 artisanes ont été formées et Res’Art s’est encore élargi à Tamanrasset, Jijel et Kalitouss.

Le travail de Res’Art a permis aux femmes artisanes de se rencontrer et d’échanger, de se former pour faire évoluer l’artisanat algérien, de développer leur commercialisation sur le national et à l’international et de s’organiser dans une démarche de commerce équitable. 

L'histoire de notre logo

La Clef du Voile des Femmes Touargue
La Clef du Voile des Femmes Touargue est le symbole des femmes qui garde les traditions, et aussi l’économie du Logie et de la khaima.
Nous avons choisi la Clef du Voile comme notre premier logo, lors de la création de Res’Art en 2003.
Pour mémoriser les 10 ans de Res’Art, nous avons opté pour un logo plus simple qui relie toutes les artisanes de notre réseaux qui ont reçu des formations sur pratiquement 20 wilayas.
Le nouveau logo représente la clef du voile, la féminité et la culture, et il est devenu le symbole du réseau national des femmes artisanes créatrices et gardiennes du patrimoines artisanal et culturel en 2013.
Les Gardiennes du Patrimoines

Nos projets réalisés

Depuis sa création, Res’Art, et en partenariat avec plusieurs organismes internationaux, à contribué au developpment des femmes artisanes algériennes à travers plusieurs projets réalisés au niveau du territoire national.

En décembre 2017, dans le cadre du programme PAPENPARD, Res’Art a travaillé pécifiquement sur les femmes rurales.

En 2014, Res’Art a mis en place “Le renforcement des capacités des jeunes femmes artisanes de Res’art”.

Ce projet a permit de former plus de 500 artisanes et de réaliser un petit cours métrage sur les artisanes et leurs difficultés.

En 2011, Res’Art a formé plus de 400 femmes des régions reculées comme Tamanrasset, sur l’économie sociale et solidaire et la poterie pour soutenir les femmes potières et préserver ce métier.

En 2010, la Coopération Espagnole a soutenu Res’Art pour la mise en place du projet “Renforcement des artisanes d’art de Res’Art” qui a formé plus de 150 femmes à l’économie sociale et solidaire, au design entre tradition et modernité.

En 2008, grâce à l’aide du projet ONG2 soutenu par le ministère de la solidarité et de la délégation de l’union européenne, le premier magasin d’économie sociale et solidaire “Renforcement et élargissement du réseau algérien de femmes artisanes d’Art Res’Art” à ouvert ces portes à Alger.

Entre 2008 à 2009, le réseau s’est élargit sur 14 wilayas et plus de 120 artisanes ont été formées.

En 2003, Res’Art à reçu sa première subvention de la Coopération Canadienne, qui a réussie à équiper plus de 20 femmes des wilayas d’Alger, Tizi Ouzou, Adrar et Tipaza par du matériel artisanal.

×