Femmes gardiennes du patrimoine et de l’art de tous les horizons (Les tisseuses)

Le mois du patrimoine, nous permet de connaître la diversité du patrimoine algérien, selon la localisation et la géographie du territoire, il représente un savoir-faire, une architecture, beau et ingénieux. Dans cette production participent des femmes et des hommes, nous mettons en lumière la participation des femmes à la culture et à la préservation du patrimoine algérien. Un riche patrimoine artisanal féminin existe, les artisanes sont nombreuses par leur travail de borderie, de tissages, de coutures, poterie, vannerie qui méritent tous les soins et la valeur qui leurs est dû.

Fatma Kaabache

Le tissage le plus célèbre en Algérie est celui de Babar à djebel Ammour dans la wilaya de Laghouat, il est réputé pour son style “simple et épuré “, il se décline sous plusieurs modèles de couleurs naturels, et de motifs représentant les tribus locales.
Fatma Kaabache est présidente de l’association des tisseuses qu’elle a constitué avec ses filles et qui œuvre pour la sauvegarde du savoir-faire féminin des tisseuses de Laghouat, Elle a exposé le tapis de sa région dans plusieurs wilayas malgré toutes les difficultés, cherté de la laine, transport inexistant de chez elle à la station de bus, son âge et sa maladie.
Son travail consiste à transmettre les couleurs, les images et les reproductions ancestrales, elle continue à le faire à travers le lavage, cardage, teinte et filage de la laine tout en se mettant au goût des exigences des clients, petits modèles, en sac et sac à dos.

Le tissage n’est pas une mince affaire, mais elles continuent toutes a porter ce savoir faire malgré toutes les difficultés. Un patrimoine qui existe par et pour nous.