“Femmes, ruralité et diversité de territoire” Nassima, Nacera, Meriem et Rekia (3)

Meriem 40 ans,

créatrice de poterie

Dans un autre milieu rural plus rude, dans une oasis, vit Meriem, 40 ans, Maman d’un enfant, divorcée, Son mari l’a répudiée, elle vit chez sa famille maternelle, elle doit rendre des comptes à tout le monde quand elle sort en ville ou pour faire des courses. Meriem essaie de négocier ses déplacements tant bien que mal, elle est Souvent stigmatisée par les femmes du village. Elle s’occupe de son petit lopin de terrain familial de 10 m² avec une simple bêche, et vit dans des conditions précaires, sa maison en argile, est ancienne et est en train de s’écrouler. Meriem a suivi une formation au sein d’une association et a construit un petit four en terre, Afin de réaliser sa production de poterie, dont elle est très fière. Elle devait faire une exposition à Alger mais elle a été empêchée pour plusieurs raisons. Elle précise :

« personne ne veut garder mon fils ; les chèvres et les poules doivent être nourries, je subsiste grâce aux œufs des poules et le lait des chèvres, comment pourrais-je laisser tout ça et partir ».